Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | La Soci\u00e9t\u00e9 des archives affectives- L’\u00e9treinte des temps","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/2016\/12\/la-societe-des-archives-collectives-letreinte-des-temps\/","body_class":"single single-post postid-847 single-format-standard artpublic adapt jsonStored query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/"}
Partager

La Société des archives affectives- L’étreinte des temps

À la séance hebdomadaire du comité exécutif de ce jour, les élus ont autorisé l’octroi d’un contrat de 764 296 $, taxes et contingences incluses, au collectif la Société des archives affectives pour la réalisation de l’œuvre d’art public L’étreinte des temps. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’aménagement du chemin de ceinture du Mont-Royal, site patrimonial déclaré, et est financé par l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

Conformément à la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec, le parc situé sur le sommet d’Outremont doit être doté d’une œuvre d’art conçue spécifiquement pour ce lieu et correspondant à 1% du budget du projet.

« La politique du 1 % démocratise l’art public et permet à la culture d’embellir notre quotidien. Notre gouvernement est persuadé que cette œuvre d’art public agrémentera l’expérience des promeneurs à la découverte de ce site exceptionnel, tant sur le plan culturel que sur le plan patrimonial », a souligné le ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, M. Luc Fortin.

« Le Chemin de ceinture du Mont-Royal et son parc situé sur le sommet d’Outremont sont inscrits dans le site patrimonial du Mont-Royal. L’œuvre d’art public qui sera intégrée à ce paysage confirmera l’identité de ce site dont la valeur culturelle et patrimoniale est importante. La collection d’art public de Montréal s’enrichit ici d’une œuvre qui proposera une expérience sensorielle unique, faisant appel à notre mémoire, à nos origines. En ce 375e anniversaire de fondation de Montréal, cette nouvelle œuvre à venir prend encore davantage de sens », a déclaré le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

« Afin d’assurer le renforcement de nos quartiers culturels, nous mettons à la disposition des citoyens, partout sur le territoire, des œuvres d’art public, des murales, des projections lumineuses; des œuvres temporaires comme permanentes. La démocratisation de l’accès à la culture est pour nous un vecteur de progrès social important pour notre métropole », a ajouté Mme Manon Gauthier, responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme.

Cinq artistes ont d’abord  été retenus et invités à soumettre un concept d’œuvre. Au terme du processus de concours, le jury a enfin recommandé la proposition de la Société des archives affectives, dont le titre de l’œuvre est L’étreinte des temps.

L’œuvre : L’étreinte des temps

L’étreinte des temps est un saule de bronze qui sera installé au cœur du parc situé sur le sommet d’Outremont. La notion « d’étreinte » suggère un enlacement entre les cultures et entre les temps, à la fois ancestraux et contemporains. Le saule fait référence aux traditions amérindiennes : il symbolise, entre autres, la paix entre les peuples des Premières Nations, ainsi que la transmission de savoirs botaniques. La conception de l’œuvre, à la cire perdue, fait appel aux savoirs ancestraux.

L’étreinte des temps a été présentée au Conseil du patrimoine de Montréal, qui a accueilli le projet avec enthousiasme et émis un avis favorable. Une présentation de l’œuvre a également été faite à la Table de concertation du Mont-Royal.

La Société des archives affectives

Fondée en 2010, La Société des archives affectives est un collectif voué à la collaboration artistique, à la production d’archives affectives et à la conservation de savoirs périphériques ou en voie de disparition. Le collectif est constitué des artistes Fiona Annis et Véronique La Perrière M., ainsi que de Nadia Myre, membre invitée. Mme Myre a notamment remporté le prestigieux prix Sobeys en 2014, le plus important prix décerné à un jeune artiste canadien. Malaka Ackaoui, architecte paysagiste et associée principale de WAA Montréal, collabore étroitement à la conception et à la réalisation de l’œuvre, tel que cela est exigé au programme de concours. Elle a dirigé de nombreux projets récompensés de prix d’excellence, dont le Jardin des Premières Nations au Jardin botanique de Montréal et la Promenade Samuel de Champlain à Québec.

"L'éteinte des temps" La Société des archives affectives (2016) © La Société des archives affectives

« L’éteinte des temps » La Société des archives affectives (2016)
© La Société des archives affectives

Avis public – Relance du concours pour une murale en hommage Simonne Monet-Chartrand

À la séance hebdomadaire du comité exécutif de ce jour, les élus ont autorisé l’octroi d’un contrat de 764 296 $, taxes et contingences incluses, au collectif la Société des archives affectives pour la réalisation de l’œuvre d’art public L’étreinte des temps. Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’aménagement du chemin de ceinture du Mont-Royal, site […]