Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Point d'origine","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/point-dorigine\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/point-dorigine\/"}
Partager
Partager
Catherine Sylvain

Point d'origine

2014
Présentation de l'oeuvre
Intimement liée à l'histoire du quartier, Point d’origine rend hommage aux ouvriers d’hier et d’aujourd’hui. Elle met en valeur le travail accompli par ceux qui ont fait naître Rosemont : les travailleurs des anciens ateliers municipaux qui ont oeuvré, de 1909 à 2005, sur le site même où est aménagée la place et qui ont contribué au développement de Montréal.

À l'échelle humaine, la sculpture comprend trois parties géométriques issues d’un assemblage complexe et rythmé. La partie principale de l’œuvre est constituée d’une main fermée en un poing composée de plaques d’aluminium lisses et texturées. Cette main, c’est la main de l’ouvrier, cet outil versatile qui a le pouvoir de tout construire et de tout réparer par sa force et son habileté. Elle constitue la matière première de la ville. Plus bas, des plans triangulaires en aluminium, accentuent le mouvement de la main vers le sol. Enfin, des pavés en granit noir incrustés au sol complètent la sculpture qui semble se déconstruire. Par ses formes angulaires et schématiques, la sculpture met en valeur le caractère bâti du travail accompli par les ouvriers anonymes.
Catherine Sylvain
Artiste multidisciplinaire, Catherine Sylvain réalise des œuvres marquées par un questionnement sur notre rapport au monde. Point d’origine s’ajoute à deux projets d’intégration des arts à l’architecture : un pour l’école primaire des Grands-Vents, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, et l’autre pour le centre sportif régional de Memphrémagog, à Magog. On a pu voir son travail dans plusieurs expositions personnelles, notamment à la galerie Horace à Sherbrooke (2006), à Expression, centre d’exposition de Saint-Hyacinthe (2005), et au centre d’exposition CIRCA, à Montréal (2004). Elle a également présenté ses œuvres dans des expositions collectives, notamment à la Biennale de Liverpool (2010) et au Musée national des beaux-arts du Québec (2008). Formée à l’Université Laval (baccalauréat en arts plastiques, 1999) et à l’Université Concordia (MFA, 2003), Catherine Sylvain enseigne aussi les arts visuels au cégep de Saint-Hyacinthe
Présentation de l'oeuvre
Intimement liée à l'histoire du quartier, Point d’origine rend hommage aux ouvriers d’hier et d’aujourd’hui. Elle met en valeur le travail accompli par ceux qui ont fait naître Rosemont : les travailleurs des anciens ateliers municipaux qui ont oeuvré, de 1909 à 2005, sur le site même où est aménagée la place et qui ont contribué au développement de Montréal.

À l'échelle humaine, la sculpture comprend trois parties géométriques issues d’un assemblage complexe et rythmé. La partie principale de l’œuvre est constituée d’une main fermée en un poing composée de plaques d’aluminium lisses et texturées. Cette main, c’est la main de l’ouvrier, cet outil versatile qui a le pouvoir de tout construire et de tout réparer par sa force et son habileté. Elle constitue la matière première de la ville. Plus bas, des plans triangulaires en aluminium, accentuent le mouvement de la main vers le sol. Enfin, des pavés en granit noir incrustés au sol complètent la sculpture qui semble se déconstruire. Par ses formes angulaires et schématiques, la sculpture met en valeur le caractère bâti du travail accompli par les ouvriers anonymes.
Catherine Sylvain
Artiste multidisciplinaire, Catherine Sylvain réalise des œuvres marquées par un questionnement sur notre rapport au monde. Point d’origine s’ajoute à deux projets d’intégration des arts à l’architecture : un pour l’école primaire des Grands-Vents, à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, et l’autre pour le centre sportif régional de Memphrémagog, à Magog. On a pu voir son travail dans plusieurs expositions personnelles, notamment à la galerie Horace à Sherbrooke (2006), à Expression, centre d’exposition de Saint-Hyacinthe (2005), et au centre d’exposition CIRCA, à Montréal (2004). Elle a également présenté ses œuvres dans des expositions collectives, notamment à la Biennale de Liverpool (2010) et au Musée national des beaux-arts du Québec (2008). Formée à l’Université Laval (baccalauréat en arts plastiques, 1999) et à l’Université Concordia (MFA, 2003), Catherine Sylvain enseigne aussi les arts visuels au cégep de Saint-Hyacinthe
Détails
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
2014
Mode d'acquisition
Commande publique de la Ville de Montréal
Technique(s)
Aluminium taillé, soudé et assemblé (fini satiné et gravé); pavés découpés.
Matériaux
Aluminium; Granit
Dimensions générales
192 x 290 x 633,5 cm
Fabricants
  • Barette, Louis / Heritage Grade
Point d'origine
Arrondissement
Rosemont–La Petite-Patrie
Parc
Place Raymond-Plante
Adresse civique
780, boulevard Rosemont, Montréal, H2S 0A7