Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | \u00c0 la crois\u00e9e des mots","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/a-la-croisee-des-mots\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/a-la-croisee-des-mots\/"}
Partager
Partager
Lucie Duval

À la croisée des mots

2004
Présentation de l'oeuvre
Cet « arbre-sculpture », comme l’a nommé l’artiste, est constitué de quatre mats d’acier autour desquels des mots, disposés sur des traverses horizontales en aluminium, se déroulent à la manière d’une spirale. Dans des tons de rouge, d’orange et de jaune, les treize mots choisis minutieusement par Duval sont : globe, exposition, octave, route, gamma, ellipse, solstice, variation, art, nature, image, escapade et relation. Créant de la sorte un tourbillon coloré, ces mots forment, dans le désordre, un acrostiche qui rend hommage à Georges Vanier (en référence au centre culturel portant ce nom et que l’œuvre accompagne). Lisibles tant en anglais qu’en français, ces mots sont ainsi dédiés aux citoyens du Sud-Ouest qui, depuis plus d’un siècle, forment une grande mosaïque culturelle et linguistique. L’œuvre signale la présence du centre culturel dans l’espace urbain, tout en liant symboliquement les diverses fonctions de ce lieu patrimonial (bibliothèque, salle d’exposition, centre culturel). Les mots occupent une place privilégiée dans le travail de Lucie Duval. Alors que l’artiste les met en situation, ou encore en relation avec des objets et des images, les mots deviennent ainsi un matériau riche de sens et empreint de poésie.
Événements associés
Un concours d’art public a été organisé en 2004 dans le cadre des travaux de restauration du Centre culturel Georges-Vanier, marquant ainsi le centenaire du bâtiment. Celui-ci héberge à l’origine l’hôtel de ville de Sainte-Cunégonde, avant d’accueillir la première bibliothèque publique francophone du Canada. L’édifice prend le nom de Georges Vanier en 1985, en l’honneur du diplomate et militaire originaire du quartier qui fut le premier gouverneur général francophone du Canada.
Lucie Duval
Lucie Duval est diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Toulouse. Son travail a fait l’objet d’une importante exposition au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, en 2010. Elle est représentée dans l’exposition Femmes artistes : l’éclatement des frontières, 1965-2000, au Musée national des beaux-arts du Québec en 2010, ainsi que dans De fougue et de passion, au Musée d’art contemporain de Montréal, en 1997-1998. Elle réalise plusieurs œuvres intégrées à l’architecture, dont Mots choisis (2002) au CLSC d’Hochelaga-Maisonneuve et Traversée (1998) au pavillon J.-A.-DeSève de l’Université du Québec à Montréal.
Présentation de l'oeuvre
Cet « arbre-sculpture », comme l’a nommé l’artiste, est constitué de quatre mats d’acier autour desquels des mots, disposés sur des traverses horizontales en aluminium, se déroulent à la manière d’une spirale. Dans des tons de rouge, d’orange et de jaune, les treize mots choisis minutieusement par Duval sont : globe, exposition, octave, route, gamma, ellipse, solstice, variation, art, nature, image, escapade et relation. Créant de la sorte un tourbillon coloré, ces mots forment, dans le désordre, un acrostiche qui rend hommage à Georges Vanier (en référence au centre culturel portant ce nom et que l’œuvre accompagne). Lisibles tant en anglais qu’en français, ces mots sont ainsi dédiés aux citoyens du Sud-Ouest qui, depuis plus d’un siècle, forment une grande mosaïque culturelle et linguistique. L’œuvre signale la présence du centre culturel dans l’espace urbain, tout en liant symboliquement les diverses fonctions de ce lieu patrimonial (bibliothèque, salle d’exposition, centre culturel). Les mots occupent une place privilégiée dans le travail de Lucie Duval. Alors que l’artiste les met en situation, ou encore en relation avec des objets et des images, les mots deviennent ainsi un matériau riche de sens et empreint de poésie.
Événements associés
Un concours d’art public a été organisé en 2004 dans le cadre des travaux de restauration du Centre culturel Georges-Vanier, marquant ainsi le centenaire du bâtiment. Celui-ci héberge à l’origine l’hôtel de ville de Sainte-Cunégonde, avant d’accueillir la première bibliothèque publique francophone du Canada. L’édifice prend le nom de Georges Vanier en 1985, en l’honneur du diplomate et militaire originaire du quartier qui fut le premier gouverneur général francophone du Canada.
Lucie Duval
Lucie Duval est diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Toulouse. Son travail a fait l’objet d’une importante exposition au Musée d’art contemporain de Baie-Saint-Paul, en 2010. Elle est représentée dans l’exposition Femmes artistes : l’éclatement des frontières, 1965-2000, au Musée national des beaux-arts du Québec en 2010, ainsi que dans De fougue et de passion, au Musée d’art contemporain de Montréal, en 1997-1998. Elle réalise plusieurs œuvres intégrées à l’architecture, dont Mots choisis (2002) au CLSC d’Hochelaga-Maisonneuve et Traversée (1998) au pavillon J.-A.-DeSève de l’Université du Québec à Montréal.
Détails
Variation du titre
arbre-sculpture
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Installation
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
2004
Mode d'acquisition
Commande publique de la Ville de Montréal
Date d'accession
29 août 2004
Technique(s)
Feuilles d'aluminium anodisé; découpées; soudées
Matériaux
Acier galvanisé, aluminium anodisé
Dimensions générales
732 x 300 cm
Fabricants
  • Duchaine, Paul
  • Transformation Éclipse Inc.
À la croisée des mots
Arrondissement
Le Sud-Ouest
Bâtiment
Centre Georges-Vanier
Adresse civique
2450 Rue Workman Montréal, Qc