Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Le village imagin\u00e9. \u00abLe renard l'emporte, le suit \u00e0 la trace\u2026\u00bb","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/le-village-imagine-le-renard-lemporte-le-suit-a-la-trace\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/le-village-imagine-le-renard-lemporte-le-suit-a-la-trace\/"}
Partager
Partager
Pierre Bourgault

Le village imaginé. «Le renard l'emporte, le suit à la trace…»

2005
Présentation de l'oeuvre
Situé dans le parc Marguerite-Bourgeoys, Le Village imaginé – Ayarak Le Renard l’emporte, le suit à la trace est composé de cinq éléments déployés dans l’ensemble du parc. Le nœud de ficelle, dont l'enchevêtrement et la fluidité des courbes rappellent le dessin, est réalisé en aluminium. Sa forme évoque un Ayarak, jeu de ficelle d'origine inuite. Il constitue l'élément central de l'œuvre autour duquel gravitent quatre maisons en acier intempérique ou corten qui s’oxyde en surface en prenant une teinte orangée. Différentes les unes des autres, les quatre maisons sont disposées à intervalle régulier dans le parc. Ces formes polygonales ou irrégulières, massives et lourdes, présentent un important contraste avec la ficelle, légère et aérienne. Un dialogue s'établit ainsi entre les matériaux et les formes. Implanté au centre du parc, le nœud constitue une métaphore du cœur du village, tandis que les maisons font écho à la diversité culturelle du quartier. À travers l’habitat, un thème récurrent dans le travail de Bourgault, l’œuvre représente les débuts difficiles de la colonie.
Événements associés
Inscrite dans l'histoire et dans l'esprit du lieu, l'oeuvre commémore le 350e anniversaire de l'arrivée de Marguerite-Bourgeoys à Montréal et de la Grande Recrue, une vaste opération de recrutement de colons organisée en 1653.
Pierre Bourgault
Issu d'une importante famille de sculpteurs du bas du fleuve, Pierre Bourgault naît à Saint-Jean-Port-Joli, où il vit. Il est à la fois artiste, enseignant, conteur, chercheur et navigateur. En 1967, il fonde l’école de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli. Depuis les années 1970, il crée de nombreuses œuvres d’art public habitables influencées par le fleuve et l'horizontalité et participe à un grand nombre d’expositions au Québec, au Canada et à l’étranger. En 1996, il obtient une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, à Québec.
Prix et distinctions
  • Prix de la Culture Monique Miville Deschênes, municipalité de St-Jean-Port-Joli, 2001
  • 2e prix Pauline Julien, Syndicat canadien des métallos, 1989
  • Concours artistique de la province, Québec, 1970
  • Concours artistique de la province, Québec, 1969
Détails
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Installation
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
2005
Mode d'acquisition
Commande publique de la Ville de Montréal
Technique(s)
Assemblé; soudé
Matériaux
Aluminium, manganèse et chrome poli (jeu de ficelle) ; acier intempérique ou corten (maisons)
Dimensions générales
Ensemble de l'œuvre : 98 x 115 m
Fabricants
  • Jean-Julien Bourgault inc.
Le village imaginé. «Le renard l'emporte, le suit à la trace…»
Arrondissement
Le Sud-Ouest
Parc
Parc Marguerite-Bourgeoys