Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Debout","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/debout\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/debout\/"}
Partager
Partager
Roger Langevin

Debout

1990
Présentation de l'oeuvre
La statue de bronze, plus grande que nature, est présentée au parc La Fontaine, en bordure d'une place qu'encerclent 30 plaques de bronze où est inscrite une citation tirée d’une œuvre poétique de Félix Leclerc : « Nous sommes des Québécois issus de la vieille France, maîtres chez nous et loin des rois après trois siècles de patience, nous sommes québécois depuis et pour des siècles... »

L’homme est représenté en position debout, la main droite sur la hanche et la main gauche tenant un manteau jeté sur son épaule. La texture de son pantalon évoque l'écorce d'un arbre, mais le haut de son corps domine la composition.

« Le personnage est sculptural. Il a la stature physique et mentale d'un Moïse. Il représente le Père » – Roger Langevin
Événements associés
L’œuvre rend hommage à Félix Leclerc (1914-1988). Auteur, compositeur et interprète, il est considéré comme le père de la chanson québécoise, en tant que genre littéraire et poétique. Moi mes souliers, Le p’tit bonheur et L’hymne au printemps, pour ne nommer que ces titres, célèbrent l’imaginaire de l’enfance, la nature, le pays, l’amour et le monde des petites gens, encore près de leurs origines pionnières. Sa contribution à la chanson et à la littérature a été soulignée par de nombreuses distinctions tant en France qu’au pays.
Roger Langevin
Roger Langevin étudie à l’École des beaux-arts de Montréal, puis en enseignement des arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal. Il est d’ailleurs professeur d’arts plastiques de 1963 à 1975. Auteur de plusieurs sculptures monumentales, il réalise en 1981 le Monument aux travailleurs, une œuvre permanente pour le devant du siège social de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), avenue De Lorimier, à Montréal. Le Centre de la nature de Laval présente également une de ses sculptures de bronze, Nos traces, un héritage.
Prix et distinctions
  • Prix des Arts et la Ville pour la sculpture Les pêcheurs (Îles-de-la-Madeleine), 2006
  • Récipiendaire de la Distinction Alcide Horth de l’UQAR, 2004
  • Reçu au Cercle d’Excellence de l’Université du Québec, 2001
  • Deuxième prix au Concours national canadien de Sculpture-emblème, Jeux de la francophonie (Sénégal), 1999
  • Finaliste au concours du MEQ pour le Prix de la Ministre, 1988
Présentation de l'oeuvre
La statue de bronze, plus grande que nature, est présentée au parc La Fontaine, en bordure d'une place qu'encerclent 30 plaques de bronze où est inscrite une citation tirée d’une œuvre poétique de Félix Leclerc : « Nous sommes des Québécois issus de la vieille France, maîtres chez nous et loin des rois après trois siècles de patience, nous sommes québécois depuis et pour des siècles... »

L’homme est représenté en position debout, la main droite sur la hanche et la main gauche tenant un manteau jeté sur son épaule. La texture de son pantalon évoque l'écorce d'un arbre, mais le haut de son corps domine la composition.

« Le personnage est sculptural. Il a la stature physique et mentale d'un Moïse. Il représente le Père » – Roger Langevin
Événements associés
L’œuvre rend hommage à Félix Leclerc (1914-1988). Auteur, compositeur et interprète, il est considéré comme le père de la chanson québécoise, en tant que genre littéraire et poétique. Moi mes souliers, Le p’tit bonheur et L’hymne au printemps, pour ne nommer que ces titres, célèbrent l’imaginaire de l’enfance, la nature, le pays, l’amour et le monde des petites gens, encore près de leurs origines pionnières. Sa contribution à la chanson et à la littérature a été soulignée par de nombreuses distinctions tant en France qu’au pays.
Roger Langevin
Roger Langevin étudie à l’École des beaux-arts de Montréal, puis en enseignement des arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal. Il est d’ailleurs professeur d’arts plastiques de 1963 à 1975. Auteur de plusieurs sculptures monumentales, il réalise en 1981 le Monument aux travailleurs, une œuvre permanente pour le devant du siège social de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), avenue De Lorimier, à Montréal. Le Centre de la nature de Laval présente également une de ses sculptures de bronze, Nos traces, un héritage.
Prix et distinctions
  • Prix des Arts et la Ville pour la sculpture Les pêcheurs (Îles-de-la-Madeleine), 2006
  • Récipiendaire de la Distinction Alcide Horth de l’UQAR, 2004
  • Reçu au Cercle d’Excellence de l’Université du Québec, 2001
  • Deuxième prix au Concours national canadien de Sculpture-emblème, Jeux de la francophonie (Sénégal), 1999
  • Finaliste au concours du MEQ pour le Prix de la Ministre, 1988
Détails
Variation du titre
Debout (Monument à Félix Leclerc)
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
1990
Mode d'acquisition
Don par souscription publique
Date d'accession
2 November 1990
Technique(s)
23 sections de bronze moulées par enrobage et soudées ensemble.
Matériaux
Bronze
Dimensions générales
350 cm x 170 cm x 149.5 cm
Fabricants
  • Fonderie d'art d'Inverness Inc.
Debout
Arrondissement
Le Plateau-Mont-Royal
Parc
Parc La Fontaine