Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Non titr\u00e9 (Murale en relief et sculpture)","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/non-titre-murale-en-relief-et-sculpture\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/non-titre-murale-en-relief-et-sculpture\/"}
Partager
Partager
Heinrich Streubel

Non titré (Murale en relief et sculpture)

1962
Présentation de l'oeuvre
La sculpture se trouve au centre de l’allée centrale menant au centre du Plateau et la murale marque l’entrée de l’édifice. Un lien visuel fort existe entre les deux composantes de l’œuvre grâce à l’utilisation d’un même motif, celui de la figure humaine, pour la sculpture et la murale.

La sculpture est constituée de trois formes de béton, avec agrégats de quartz, qui s’entremêlent. Ces formes se rapprochent d’une abstraction géométrique, mais laissent percevoir des silhouettes humaines représentant possiblement une famille. La murale affiche une silhouette analogue, mais la traite en deux dimensions. Claude Théberge avait réalisé à l’époque un recouvrement de tuiles colorées (rouge, orange, jaune, noir et blanc) qui s’insérait entre les personnages en relief de la murale. Ce recouvrement fut enlevé. Aujourd,hui, la murale est uniquement composée de son matériel de base, le béton.

Comme l’explique Danielle Doucet, professeure en histoire de l’art, ce style d’intégration à l’architecture est symbolique des années 1960 : « En effet, des œuvres murales publiques non commémoratives ont pris place dans tous les secteurs d’activité du grand secteur tertiaire de l’administration publique québécoise, alors en croissance. […] Ces œuvres sont situées dans les lieux emblématiques du développement social de l’époque et dans les édifices dont l’architecture relève du mouvement moderne . » De fait, l’architecture entière du bâtiment concorde avec cette esthétique moderne.

Danielle Doucet, « Art public moderne au Québec sous Maurice Duplessis : Les œuvres murales non commémoratives », dans The Journal of Canadian Art History / Annales d’histoire de l’art canadien, 10, no 2, 1998, p. 47

Événements associés
Le centre culturel et sportif est créé par le Centre d'apprentissage des métiers de la construction et bâti en 1963, grâce aux cotisations des patrons et des ouvriers de la construction. Ce centre de développement physique est dirigé par Paul H. Lapointe, puis géré par la Commission de formation professionnelle, de 1970 à 1986. La Ville de Montréal achète le centre vers 1989, le renomme « centre du Plateau » et le convertit en centre communautaire. La murale extérieure ainsi que la sculpture à l'entrée du centre intègrent alors la collection municipale.
Heinrich Streubel
Heinrich Streubel, d’origine allemande, était architecte à l’agence de Paul H. Lapointe. En 1962, en collaboration avec son collègue Harry B. Hollander, il dépose un brevet pour des « panneaux de verre décoratifs » (traduction libre de Decorated glass panels).

Détails
Variation du titre
Murale en relief et sculpture (extérieur)
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Techniques mixtes
Nom de la collection
Intégration à l'architecture
Date de fin de production
1962
Mode d'acquisition
Intégration des arts à l'architecture
Technique(s)
Murale : coffrage
Matériaux
Béton, agrégat de quartz, granit
Dimensions générales
"Sculpture : 242,57 x 135,25 x 134,62 en cm Murale extérieure : 640,08 x 1823,72 x 6,35 en cm"
Fabricants
  • ARCO (1980) CIE Ltée
Non titré (Murale en relief et sculpture)
Arrondissement
Le Plateau-Mont-Royal
Bâtiment
Centre du Plateau
Parc
Centre du Plateau
Adresse civique
2275 boul.St-Joseph Est, Montréal, (Qc) H2H 1G4