Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | La porte de l'avenir","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/la-porte-de-lavenir\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/la-porte-de-lavenir\/"}
Partager
Partager
Roger Langevin

La porte de l'avenir

2000
Présentation de l'oeuvre
L’œuvre est située devant le centre communautaire Elgar, à L’Île-des-Sœurs. Il s’agit d’une sculpture en forme d’arche, évoquant un arc-en-ciel supporté par deux colonnes. Chaque colonne est formée de trois blocs rectangulaires superposés, dans lesquels s’inscrit un personnage sculpté en haut-relief : un garçon ou une fille, les bras levés. Les mêmes personnages sont placés sur la face opposée de la sculpture de sorte que chaque colonne présente un haut-relief à l’effigie d’un garçon et d’une fille. L’arc-en-ciel est composé de six bandes colorées : rouge, orange, jaune, vert, bleu et mauve.

Langevin pratique une sculpture figurative où la figure humaine occupe une place centrale : « À la dimension humaniste de mon travail s’ajoute une préoccupation d’ordre écologique, c’est-à-dire une sculpture en fonction de la qualité de vie. J’essaie de trouver un équilibre entre le monde actuel si angoissé et le fait que mes personnages évoluent dans une sorte de société idéale »1.

1. Fisette, Serge, « Roger Langevin : glossaire d’un sculpteur », Espace sculpture, vol. 5, no 1, 1988, p. 17.
Événements associés
Il existe trois autres exemplaires identiques à cette œuvre. Ils sont installés à Saint-Lambert, à Candiac et à Châteauguay.
Roger Langevin
Roger Langevin étudie à l’École des beaux-arts de Montréal, puis en enseignement des arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal. Il est d’ailleurs professeur d’arts plastiques de 1963 à 1975. Auteur de plusieurs sculptures monumentales, il réalise en 1981 le Monument aux travailleurs, une œuvre permanente pour le devant du siège social de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), avenue De Lorimier, à Montréal. Le Centre de la nature de Laval présente également une de ses sculptures de bronze, Nos traces, un héritage.
Prix et distinctions
  • Prix des Arts et la Ville pour la sculpture Les pêcheurs (Îles-de-la-Madeleine), 2006
  • Récipiendaire de la Distinction Alcide Horth de l’UQAR, 2004
  • Reçu au Cercle d’Excellence de l’Université du Québec, 2001
  • Deuxième prix au Concours national canadien de Sculpture-emblème, Jeux de la francophonie (Sénégal), 1999
  • Finaliste au concours du MEQ pour le Prix de la Ministre, 1988
Présentation de l'oeuvre
L’œuvre est située devant le centre communautaire Elgar, à L’Île-des-Sœurs. Il s’agit d’une sculpture en forme d’arche, évoquant un arc-en-ciel supporté par deux colonnes. Chaque colonne est formée de trois blocs rectangulaires superposés, dans lesquels s’inscrit un personnage sculpté en haut-relief : un garçon ou une fille, les bras levés. Les mêmes personnages sont placés sur la face opposée de la sculpture de sorte que chaque colonne présente un haut-relief à l’effigie d’un garçon et d’une fille. L’arc-en-ciel est composé de six bandes colorées : rouge, orange, jaune, vert, bleu et mauve.

Langevin pratique une sculpture figurative où la figure humaine occupe une place centrale : « À la dimension humaniste de mon travail s’ajoute une préoccupation d’ordre écologique, c’est-à-dire une sculpture en fonction de la qualité de vie. J’essaie de trouver un équilibre entre le monde actuel si angoissé et le fait que mes personnages évoluent dans une sorte de société idéale »1.

1. Fisette, Serge, « Roger Langevin : glossaire d’un sculpteur », Espace sculpture, vol. 5, no 1, 1988, p. 17.
Événements associés
Il existe trois autres exemplaires identiques à cette œuvre. Ils sont installés à Saint-Lambert, à Candiac et à Châteauguay.
Roger Langevin
Roger Langevin étudie à l’École des beaux-arts de Montréal, puis en enseignement des arts plastiques à l’Université du Québec à Montréal. Il est d’ailleurs professeur d’arts plastiques de 1963 à 1975. Auteur de plusieurs sculptures monumentales, il réalise en 1981 le Monument aux travailleurs, une œuvre permanente pour le devant du siège social de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), avenue De Lorimier, à Montréal. Le Centre de la nature de Laval présente également une de ses sculptures de bronze, Nos traces, un héritage.
Prix et distinctions
  • Prix des Arts et la Ville pour la sculpture Les pêcheurs (Îles-de-la-Madeleine), 2006
  • Récipiendaire de la Distinction Alcide Horth de l’UQAR, 2004
  • Reçu au Cercle d’Excellence de l’Université du Québec, 2001
  • Deuxième prix au Concours national canadien de Sculpture-emblème, Jeux de la francophonie (Sénégal), 1999
  • Finaliste au concours du MEQ pour le Prix de la Ministre, 1988
Détails
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
2000
Mode d'acquisition
Transfert
Date d'accession
1 January 2002
Technique(s)
Empilé; gravé; peint
Matériaux
Béton; fibre de verre; résine
Dimensions générales
238 x 201,5 x 42 cm
La porte de l'avenir
Arrondissement
Verdun
Bâtiment
Centre communautaire Elgar
Parc
Parc Elgar
Adresse civique
260 Rue Elgar, Verdun, QC