Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Sans titre","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/sans-titre-1488\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/sans-titre-1488\/"}
Partager
Partager
Augustin Cardenas

Sans titre

1964
Présentation de l'oeuvre
Sur un socle de béton est érigée une sculpture abstraite constituée d’une pierre cylindrique d’une forme allongée et ajourée. À proximité des autres œuvres réalisées pour l’événement au parc du Mont-Royal, la sculpture monumentale de Cardenas est couverte d’un fini piqué, rappelant ainsi la performance de l’artiste sur la matière réalisée devant public.

Le sommet en pointe rappelle les rampants d’une toiture et fait de la forme un fragment de temple biscornu dont les colonnes arrondies convergent en un même point. C’est cependant la dimension biomorphique qui domine dans l’œuvre. Pour Guy Viau, un des organisateurs du Symposium, les courbes « suggère[nt] que le corps humain se trouve enfoui par osmose dans la pierre et l’anime par enchantement ».

Cette interprétation souligne l’impression vaguement fantasmagorique qui se dégage de l’œuvre. Comme ses « totems » en bois aux silhouettes effilées et longilignes qu’il réalise tout au long de sa carrière, les lignes sinueuses aux évocations mystérieuses de cette sculpture rappellent les racines surréalistes de Cardenas qui, durant les années 1950, travaille avec André Breton.
Événements associés
L’œuvre de Cardenas a été réalisée pour le Symposium international de sculpture de Montréal (1964), le premier tenu en Amérique du Nord. Le concept, né quelques années plus tôt en Europe, a pour but de permettre aux artistes de créer des sculptures monumentales dans une perspective de rencontres avec le public, en plus de munir les espaces publics d’œuvres d’envergure internationale. Instauré par le sculpteur Robert Roussil, ce symposium a rassemblé 11 sculpteurs de 9 pays et plus de 40 000 visiteurs. Il est perçu comme l’un des événements ayant permis de faire entrer le Québec dans la modernité artistique et culturelle.
Augustin Cardenas
Agustin Cardenas nait à Cuba en 1927. Il y étudie à l’Académie des beaux-arts de San Alejandro avant d’émigrer en France, en 1955. Sa carrière, qui prend alors un nouveau tournant, le mènera ensuite au Japon, en Autriche, en Israël, mais surtout en Italie où il travaillera la pierre et le bronze.

Son travail, représenté dans plusieurs collections publiques et privées, peut également être admiré dans l’espace public, notamment à Philadelphie avec Antillean Couple (1957) et à Passy en France avec Porte d’Eau (1973).
Prix et distinctions
  • prix Nacional de Artes Plásticas (Cuba), 1995
  • Ordre des Arts et des Lettres (France), 1976
  • prix Fujisankey Biennal, Hakone Open Air Museum, Fujisankey (Japon), 1976
  • prix William Copley (new York), 1964
  • prix de la sculpture de la Biennale de Paris, 1961
  • médaille d'argent, XXXVII, Salón de Bellas Artes, Círculo de Bellas Artes (La Havane), 1955
  • deuxième prix, VI Salón Nacional de Pintura y Escultura, Salones del Capitolio Nacional (La Havane), 1953
Présentation de l'oeuvre
Sur un socle de béton est érigée une sculpture abstraite constituée d’une pierre cylindrique d’une forme allongée et ajourée. À proximité des autres œuvres réalisées pour l’événement au parc du Mont-Royal, la sculpture monumentale de Cardenas est couverte d’un fini piqué, rappelant ainsi la performance de l’artiste sur la matière réalisée devant public.

Le sommet en pointe rappelle les rampants d’une toiture et fait de la forme un fragment de temple biscornu dont les colonnes arrondies convergent en un même point. C’est cependant la dimension biomorphique qui domine dans l’œuvre. Pour Guy Viau, un des organisateurs du Symposium, les courbes « suggère[nt] que le corps humain se trouve enfoui par osmose dans la pierre et l’anime par enchantement ».

Cette interprétation souligne l’impression vaguement fantasmagorique qui se dégage de l’œuvre. Comme ses « totems » en bois aux silhouettes effilées et longilignes qu’il réalise tout au long de sa carrière, les lignes sinueuses aux évocations mystérieuses de cette sculpture rappellent les racines surréalistes de Cardenas qui, durant les années 1950, travaille avec André Breton.
Événements associés
L’œuvre de Cardenas a été réalisée pour le Symposium international de sculpture de Montréal (1964), le premier tenu en Amérique du Nord. Le concept, né quelques années plus tôt en Europe, a pour but de permettre aux artistes de créer des sculptures monumentales dans une perspective de rencontres avec le public, en plus de munir les espaces publics d’œuvres d’envergure internationale. Instauré par le sculpteur Robert Roussil, ce symposium a rassemblé 11 sculpteurs de 9 pays et plus de 40 000 visiteurs. Il est perçu comme l’un des événements ayant permis de faire entrer le Québec dans la modernité artistique et culturelle.
Augustin Cardenas
Agustin Cardenas nait à Cuba en 1927. Il y étudie à l’Académie des beaux-arts de San Alejandro avant d’émigrer en France, en 1955. Sa carrière, qui prend alors un nouveau tournant, le mènera ensuite au Japon, en Autriche, en Israël, mais surtout en Italie où il travaillera la pierre et le bronze.

Son travail, représenté dans plusieurs collections publiques et privées, peut également être admiré dans l’espace public, notamment à Philadelphie avec Antillean Couple (1957) et à Passy en France avec Porte d’Eau (1973).
Prix et distinctions
  • prix Nacional de Artes Plásticas (Cuba), 1995
  • Ordre des Arts et des Lettres (France), 1976
  • prix Fujisankey Biennal, Hakone Open Air Museum, Fujisankey (Japon), 1976
  • prix William Copley (new York), 1964
  • prix de la sculpture de la Biennale de Paris, 1961
  • médaille d'argent, XXXVII, Salón de Bellas Artes, Círculo de Bellas Artes (La Havane), 1955
  • deuxième prix, VI Salón Nacional de Pintura y Escultura, Salones del Capitolio Nacional (La Havane), 1953
Détails
Variation du titre
Non titrée (SISM-64)
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
1964
Mode d'acquisition
Achat
Date d'accession
7 mars 1966
Technique(s)
Sculpté
Matériaux
Schiste
Dimensions générales
412cm x 107cm
Sans titre
Arrondissement
Ville-Marie
Parc
Parc du Mont-Royal