Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | La sainte Trinit\u00e9","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/la-sainte-trinite\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/la-sainte-trinite\/"}
Partager
Partager
Armand Vaillancourt

La sainte Trinité

1965
Présentation de l'oeuvre
Sise au square Saint-Louis, La Sainte Trinité expose trois morceaux – probablement des pièces de turbines – récupérés d’un ferrailleur. Disposées sur des tiges d’acier rattachées à un socle, ces pièces mécaniques, qui apparaissent comme arrachées et déchirées de leur contexte industriel, prennent par ce déplacement et cette mise en exposition un autre sens. Elles provoquent la rencontre improbable de l’art, de l’industrie, de l’urbanité et de la nature dans cet espace vert au cœur du Plateau-Mont-Royal.

L’œuvre représente bien l’inventivité dont fait preuve l’artiste. Il utilise ici des pièces mécaniques découpées de manière à leur attribuer une qualité et une fonction esthétiques. Par ailleurs, La Sainte Trinité témoigne tout autant de l’exploration de nouveaux matériaux qui a cours à l’époque et à laquelle Vaillancourt prend part. L’œuvre illustre ainsi une étape importante du développement de la sculpture au Québec.
Événements associés
L’œuvre a été présentée à Confrontation 65, une exposition internationale de sculpture tenue au Jardin botanique de Montréal en juillet et août 1965. L’événement, dont le but était d’établir des liens plus étroits entre le public et l’artiste, a été organisé par l’Association des sculpteurs du Québec, en partenariat avec le Salon de la jeune sculpture en France. En 1972, La Sainte Trinité est déplacée où elle se trouve toujours, au square Saint-Louis, pour la Fête de l'œil et de la main, une exposition pluridisciplinaire en plein air organisée par les citoyens du quartier.
Armand Vaillancourt
Né à Black Lake, cet artiste québécois formé à l’Université d’Ottawa et à l’École des beaux-arts de Montréal dans les années 1950 est reconnu pour avoir chamboulé des traditions bien ancrées au Québec, notamment par le biais de son engagement politique et de son travail sculptural.

Sa carrière longue et prolifique a été ponctuée de projets d’envergure dans l’espace public, notamment : L'humain, sculpture commandée par l'École des arts et métiers d'Asbestos (1963), Québec libre ! sculpture-fontaine de l’Embarcadero de San Francisco (1971), de même que Justice ! œuvre contre l’apartheid réalisée pour le Palais de justice de Québec (1983).
Prix et distinctions
  • Chevalier, Ordre national du Québec, 2004
  • Artiste pour la Paix, Artistes pour la Paix, 1994
  • prix Paul-Émile-Borduas, 1993
  • 1961-1963, premier prix, Salon du Printemps, Musée des beaux-arts de Montréal, 1961
  • prix de la jeune sculpture canadienne, 1959
  • premier prix, Hadassah, Montréal (aussi en 1959, 1962, 1966), 1958
Présentation de l'oeuvre
Sise au square Saint-Louis, La Sainte Trinité expose trois morceaux – probablement des pièces de turbines – récupérés d’un ferrailleur. Disposées sur des tiges d’acier rattachées à un socle, ces pièces mécaniques, qui apparaissent comme arrachées et déchirées de leur contexte industriel, prennent par ce déplacement et cette mise en exposition un autre sens. Elles provoquent la rencontre improbable de l’art, de l’industrie, de l’urbanité et de la nature dans cet espace vert au cœur du Plateau-Mont-Royal.

L’œuvre représente bien l’inventivité dont fait preuve l’artiste. Il utilise ici des pièces mécaniques découpées de manière à leur attribuer une qualité et une fonction esthétiques. Par ailleurs, La Sainte Trinité témoigne tout autant de l’exploration de nouveaux matériaux qui a cours à l’époque et à laquelle Vaillancourt prend part. L’œuvre illustre ainsi une étape importante du développement de la sculpture au Québec.
Événements associés
L’œuvre a été présentée à Confrontation 65, une exposition internationale de sculpture tenue au Jardin botanique de Montréal en juillet et août 1965. L’événement, dont le but était d’établir des liens plus étroits entre le public et l’artiste, a été organisé par l’Association des sculpteurs du Québec, en partenariat avec le Salon de la jeune sculpture en France. En 1972, La Sainte Trinité est déplacée où elle se trouve toujours, au square Saint-Louis, pour la Fête de l'œil et de la main, une exposition pluridisciplinaire en plein air organisée par les citoyens du quartier.
Armand Vaillancourt
Né à Black Lake, cet artiste québécois formé à l’Université d’Ottawa et à l’École des beaux-arts de Montréal dans les années 1950 est reconnu pour avoir chamboulé des traditions bien ancrées au Québec, notamment par le biais de son engagement politique et de son travail sculptural.

Sa carrière longue et prolifique a été ponctuée de projets d’envergure dans l’espace public, notamment : L'humain, sculpture commandée par l'École des arts et métiers d'Asbestos (1963), Québec libre ! sculpture-fontaine de l’Embarcadero de San Francisco (1971), de même que Justice ! œuvre contre l’apartheid réalisée pour le Palais de justice de Québec (1983).
Prix et distinctions
  • Chevalier, Ordre national du Québec, 2004
  • Artiste pour la Paix, Artistes pour la Paix, 1994
  • prix Paul-Émile-Borduas, 1993
  • 1961-1963, premier prix, Salon du Printemps, Musée des beaux-arts de Montréal, 1961
  • prix de la jeune sculpture canadienne, 1959
  • premier prix, Hadassah, Montréal (aussi en 1959, 1962, 1966), 1958
Détails
Variation du titre
Holy Trinity
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
1965
Mode d'acquisition
Dépôt
Date d'accession
1 January 1965
Technique(s)
Moulé; soudé; peint (?)
Matériaux
Fonte; époxy; acier
Dimensions générales
130 x 90 x 165
La sainte Trinité
Arrondissement
Le Plateau-Mont-Royal
Parc
Square Saint-Louis