Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Monument aux braves de Lachine","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/monument-aux-braves-de-lachine\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/monument-aux-braves-de-lachine\/"}
Partager
Partager
Alfred Laliberté

Monument aux braves de Lachine

1925
Présentation de l'oeuvre
Situé au parc Stoney Point, près du lac Saint-Louis, le Monument aux braves de Lachine est une sculpture de bronze représentant un homme d’infanterie portant l’uniforme militaire britannique de l’époque de la Première Guerre mondiale. Ce fantassin canadien armé d’un fusil traditionnel à baïonnette porte une besace, un sac à dos, un ceinturon à étuis et un casque Mark I.

Érigé sur un imposant socle de granit taillé, il est à l’origine dédié aux soldats lachinois morts à la Grande Guerre. La liste des noms de ces hommes est gravée sur la stèle pour souligner leur contribution à la patrie. Les mentions ajoutées au fil des ans ont transformé le monument en hommage à tous les soldats canadiens ayant sacrifié leur vie au service de leur pays en temps de guerre.

Seul monument de commémoration de guerre réalisé par Laliberté, il a fait l’objet d’une restauration complète et d’un déplacement à la fin des années 2000. Cette mise en valeur témoigne autant du respect que les citoyens et les ordres de gouvernement ont envers les anciens combattants que de la reconnaissance de l’importance de cette œuvre dans l’histoire de l’art québécois. Le cénotaphe reste encore aujourd’hui au centre des cérémonies du jour du Souvenir à Lachine.
Événements associés
À l’origine, l’œuvre a été commandée par la municipalité de Lachine pour honorer la mémoire des soldats lachinois morts durant la Grande Guerre. Au fil des années, des mentions ont été ajoutées pour commémorer « ceux qui ont fait le sacrifice suprême de leur vie » durant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée.
Alfred Laliberté
Né en 1878 à Sainte-Élizabeth-de-Warwick, dans la région des Bois-Francs, Alfred Laliberté reçoit une formation au Conseil des arts et manufactures à Montréal et, à 23 ans, part étudier à la prestigieuse École des beaux-arts de Paris. Il rentre au Canada en 1907 et devient professeur à l’École des beaux-arts de Montréal en 1922.

Créateur prolifique, il réalise plus de 920 sculptures. Certaines représentent des personnages importants de l’histoire, dont les statues des pères Brébeuf et Marquette à Québec, alors que d’autres évoquent plutôt des traditions rurales et des légendes, comme la série de bronzes commandée par le gouvernement québécois en 1928. Il a longtemps été considéré comme « le sculpteur national ».
Prix et distinctions
  • doctorat Honoris Causa, Université de Montréal. , 1940
Présentation de l'oeuvre
Situé au parc Stoney Point, près du lac Saint-Louis, le Monument aux braves de Lachine est une sculpture de bronze représentant un homme d’infanterie portant l’uniforme militaire britannique de l’époque de la Première Guerre mondiale. Ce fantassin canadien armé d’un fusil traditionnel à baïonnette porte une besace, un sac à dos, un ceinturon à étuis et un casque Mark I.

Érigé sur un imposant socle de granit taillé, il est à l’origine dédié aux soldats lachinois morts à la Grande Guerre. La liste des noms de ces hommes est gravée sur la stèle pour souligner leur contribution à la patrie. Les mentions ajoutées au fil des ans ont transformé le monument en hommage à tous les soldats canadiens ayant sacrifié leur vie au service de leur pays en temps de guerre.

Seul monument de commémoration de guerre réalisé par Laliberté, il a fait l’objet d’une restauration complète et d’un déplacement à la fin des années 2000. Cette mise en valeur témoigne autant du respect que les citoyens et les ordres de gouvernement ont envers les anciens combattants que de la reconnaissance de l’importance de cette œuvre dans l’histoire de l’art québécois. Le cénotaphe reste encore aujourd’hui au centre des cérémonies du jour du Souvenir à Lachine.
Événements associés
À l’origine, l’œuvre a été commandée par la municipalité de Lachine pour honorer la mémoire des soldats lachinois morts durant la Grande Guerre. Au fil des années, des mentions ont été ajoutées pour commémorer « ceux qui ont fait le sacrifice suprême de leur vie » durant la Seconde Guerre mondiale et la guerre de Corée.
Alfred Laliberté
Né en 1878 à Sainte-Élizabeth-de-Warwick, dans la région des Bois-Francs, Alfred Laliberté reçoit une formation au Conseil des arts et manufactures à Montréal et, à 23 ans, part étudier à la prestigieuse École des beaux-arts de Paris. Il rentre au Canada en 1907 et devient professeur à l’École des beaux-arts de Montréal en 1922.

Créateur prolifique, il réalise plus de 920 sculptures. Certaines représentent des personnages importants de l’histoire, dont les statues des pères Brébeuf et Marquette à Québec, alors que d’autres évoquent plutôt des traditions rurales et des légendes, comme la série de bronzes commandée par le gouvernement québécois en 1928. Il a longtemps été considéré comme « le sculpteur national ».
Prix et distinctions
  • doctorat Honoris Causa, Université de Montréal. , 1940
Détails
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Art public
Date de fin de production
1925
Mode d'acquisition
Transfert
Date d'accession
1 janvier 1925
Technique(s)
Coulé; assemblé
Matériaux
Bronze; granit
Dimensions générales
524 x 900 x 216 cm
Fabricants
  • Andro Fondeur
  • Sarra-Bournet, Lucien
  • Tremblay, Georges
Monument aux braves de Lachine
Arrondissement
Lachine
Parc
Parc Stoney-Point