Beaux-arts
Choisir une sous-catégorie

Selectionnez la date de début et de fin de la période désirée

1809
2016

Voir les résultats
Trier
{"title":"Bureau d'Art Public - Ville de Montr\u00e9al | Colonne","thisUrl":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/oeuvre\/colonne\/","body_class":"blog artpublic adapt jsonStored single-artwork query-off ap-no-toolbar","query_hud":null,"alternate_url":"https:\/\/artpublic.ville.montreal.qc.ca\/en\/oeuvre\/colonne\/"}
Partager
Partager
André Fournelle

Colonne

1985
Présentation de l'oeuvre
L’œuvre se présente aux passants directement en bordure de la rue Saint-Dominique, devant le Centre des arts contemporains du Québec à Montréal. Il s’agit d’une sculpture monumentale réalisée en collaboration avec le sculpteur Ducharme Marion et prenant la forme d’une grande colonne de béton à cannelures. L’aspect usé de la colonne témoigne du passage du temps, le tout accentué par le fait que celle-ci est sectionnée en trois blocs réunis à la verticale par des tiges d’acier. Ces détails rappellent que l’artiste a réutilisé des blocs de granit récupérés d’un ancien bâtiment.

Voilà qui fait écho à la réhabilitation de l’édifice, cette ancienne caserne d’incendie transformée en centre d’arts, de même qu’à l’engagement de l’artiste dans la préservation de l’héritage culturel. Rappelons que Fournelle a plus d’une fois fait des interventions ayant pour objectif de contrer la destruction du patrimoine bâti.

Événements associés
Cette œuvre a été réalisée en vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec, au moment de la transformation d’une ancienne caserne d’incendie en Centre des arts contemporains du Québec à Montréal. Fondé en 1984, ce centre d’arts est reconnu pour avoir été le berceau créatif de nombreux artistes en art public et monumental. (voir REGIMBALD, Manon et Dominique Rolland, Centre des arts contemporains du Québec à Montréal, Montréal, Éditions de l’Hexagone et Centre des arts contemporains du Québec à Montréal, 2000, 55 p.)
André Fournelle
André Fournelle a effectué plusieurs voyages de recherche sur différents aspects de la sculpture aux États-Unis, en Italie, en Belgique, en Tchécoslovaquie et en France. Il poursuit un cheminement dont le fil conducteur est la lumière, celle du feu, du néon et du métal en fusion. Il intervient dans les espaces publics et dans la nature en référant aux quatre éléments (eau, terre, air, feu).

Il a signé plusieurs œuvres d’intégration de l’art à l’architecture, dont celle intitulée Un moment vivant (2000) pour l’aéroport de Taipei à Taiwan, et des interventions dans la nature, telle Spirale (1989) en hommage à Robert Smithson, réalisée en tubes de néon et située dans le désert de Death Valley en Californie.


Prix et distinctions
  • prix Aménagement Télé-Québec Les Arts et la Ville (avec Simon Bouffard et Claude Chaussard), 2007
  • Représente le Québec aux Jeux de la francophonie, 1994
Présentation de l'oeuvre
L’œuvre se présente aux passants directement en bordure de la rue Saint-Dominique, devant le Centre des arts contemporains du Québec à Montréal. Il s’agit d’une sculpture monumentale réalisée en collaboration avec le sculpteur Ducharme Marion et prenant la forme d’une grande colonne de béton à cannelures. L’aspect usé de la colonne témoigne du passage du temps, le tout accentué par le fait que celle-ci est sectionnée en trois blocs réunis à la verticale par des tiges d’acier. Ces détails rappellent que l’artiste a réutilisé des blocs de granit récupérés d’un ancien bâtiment.

Voilà qui fait écho à la réhabilitation de l’édifice, cette ancienne caserne d’incendie transformée en centre d’arts, de même qu’à l’engagement de l’artiste dans la préservation de l’héritage culturel. Rappelons que Fournelle a plus d’une fois fait des interventions ayant pour objectif de contrer la destruction du patrimoine bâti.

Événements associés
Cette œuvre a été réalisée en vertu de la Politique d’intégration des arts à l’architecture et à l’environnement des bâtiments et des sites gouvernementaux et publics du gouvernement du Québec, au moment de la transformation d’une ancienne caserne d’incendie en Centre des arts contemporains du Québec à Montréal. Fondé en 1984, ce centre d’arts est reconnu pour avoir été le berceau créatif de nombreux artistes en art public et monumental. (voir REGIMBALD, Manon et Dominique Rolland, Centre des arts contemporains du Québec à Montréal, Montréal, Éditions de l’Hexagone et Centre des arts contemporains du Québec à Montréal, 2000, 55 p.)
André Fournelle
André Fournelle a effectué plusieurs voyages de recherche sur différents aspects de la sculpture aux États-Unis, en Italie, en Belgique, en Tchécoslovaquie et en France. Il poursuit un cheminement dont le fil conducteur est la lumière, celle du feu, du néon et du métal en fusion. Il intervient dans les espaces publics et dans la nature en référant aux quatre éléments (eau, terre, air, feu).

Il a signé plusieurs œuvres d’intégration de l’art à l’architecture, dont celle intitulée Un moment vivant (2000) pour l’aéroport de Taipei à Taiwan, et des interventions dans la nature, telle Spirale (1989) en hommage à Robert Smithson, réalisée en tubes de néon et située dans le désert de Death Valley en Californie.


Prix et distinctions
  • prix Aménagement Télé-Québec Les Arts et la Ville (avec Simon Bouffard et Claude Chaussard), 2007
  • Représente le Québec aux Jeux de la francophonie, 1994
Détails
Variation du titre
Sculpture (extérieur)
Catégorie
Beaux-arts
Sous-catégorie
Sculpture
Nom de la collection
Intégration à l'architecture
Date de fin de production
1985
Mode d'acquisition
Intégration des arts à l'architecture
Technique(s)
Taille directe; assemblé
Matériaux
Granit; acier inoxydable; verre; néon
Dimensions générales
700 x 124,5 cm
Colonne
Arrondissement
Le Plateau-Mont-Royal
Bâtiment
Centre des arts contemporains du Québec à Montréal
Adresse civique
4247, rue Saint-Dominique, Montréal, Québec H2W 2A9